fbpx

Nelson Mandela

//

Afrique du Sud: l’héritage controversé de Nelson Mandela

Cinq ans après son décès, le 5 décembre 2013, Nelson Mandela, le père de la démocratie sud-africaine ne fait plus l’unanimité. La jeunesse noire trouve que Mandela a été trop conciliant à l’égard des Blancs qui contrôlent toujours l’économie.

« L’une des meilleures façons de maintenir l’héritage de Mandela est que chacun d’entre nous s’engage à s’investir (dans une cause) de manière significative« , a déclaré Graça Machel, la veuve de Nelson Mandela, lors d’un festival international de musique dans un stage de Johannesburg, dimanche dernier. Parmi les têtes d’affiche, Beyoncé s’était revêtue d’une robe ornée de perles zouloues. Le festival a clos une année de célébration de la naissance de Mandela, le 18 juillet 1918.

Mandela a privilégié la réconciliation raciale, mais il faut poursuivre la révolution

Madiba, comme l’appellent les Sud-Africains, est devenu un symbole universel de l’engagement citoyen. « Dimanche, j’ai réalisé à quel point Mandela était une icône mondiale, explique Karabo Moshodi, 24 ans, une animatrice radio de Soweto. Mandela avait compris qu’il fallait unir le pays pour surmonter nos problèmes. Aujourd’hui, il y a trop de divisions. Il faudrait revenir à l’esprit de Mandela et, comme lui, être prêt à faire des sacrifices. Mais les jeunes sont focalisés sur leur avenir individuel. Il n’y a plus cette magie collective« .

////

VIDÉO – Beyoncé, star du concert pour le centenaire de la naissance de Mandela

Le concert à Johannesburg était le point culminant d’une série d’événements organisés pour le centenaire de la naissance, le 18 juillet 1918, de Nelson Mandela.
Ed Sheeran, Jay-Z, Pharrell Williams, Usher et Beyoncé étaient les têtes d’affiche d’un concert à Johannesburg organisé pour le centenaire de la naissance, le 18 juillet 1918, de Nelson Mandela, figure historique de la lutte contre l’apartheid. Il s’inscrivait aussi dans le cadre d’une campagne destinée à éradiquer la pauvreté et la malnutrition infantile et à améliorer l’égalité entre les sexes.
Beyoncé a interprété plusieurs de ses titres phares et a également chanté en duo avec Ed Sheeranau stade de Johannesburg, qui peut accueillir 94.736 personnes. Des milliers de fans, dont beaucoup avaient obtenu des billets gratuits en récompense de leur engagement militant, se sont rendus au stade plusieurs heures avant le début du concert.
Outre une brochette de stars mondiales, dans laquelle figurait également Chris Martin, du groupe Coldplay, le président sud-africain Cyril Ramaphosa a accueilli ses homologues Nana Akufo-Addo (Ghana), Paul Kagame (Rwanda) et Julius Maada Bio (Sierra Leone). Pharell Williams a reçu un accueil enthousiaste pour son interprétation de Get Lucky.
La foule a également réagi avec émotion lorsque Beyoncé, vêtue d’une robe rose et rouge, a rendu hommage à Nelson Mandela et a entonné l’un de ses titres phares, XO ou encore Halo