fbpx

Mathilda May

//

Culture : Mathilda May de retour au théâtre

Au cinéma, elle a tourné avec les plus grands réalisateurs. Aujourd’hui, Mathilda May écrit et met en scène des histoires sans paroles. Après « Open Space » comédie déjantée sur le monde du travail, elle s’amuse du mariage avec « Le Banquet ». Youssef Bouchikhi a rencontré l’auteure pour parler de ce nouveau projet. « Il y a une espèce de dernier sursaut de liberté avant l’engagement et dans ce sursaut il peut y avoir des dérapages et donc du chaos »,explique Mathilda May au journaliste. Avec Le Banquet, la metteuse en scène veut faire découvrir des comédiens parfois peu connus du public et faire partager son goût pour l’humour britannique.
Côté bande dessinée, Youssef Bouchikhi présente le nouvel album de Lucky Luke. Le héros quitte pour la première fois de son histoire les États-Unis pour se rendre à Paris. Pour réaliser « Un cow-boy à Paris », les auteurs Jul et Achdé se sont inspirés de la construction de la statue de la Liberté.
Des acrobates vietnamiens
La compagnie le Nouveau Cirque du Vietnam s’est inspirée des coutumes d’une ethnie du haut plateau du centre du pays. Un spectacle porté par 15 acrobates qui enchaînent les prouesses techniques, notamment grâce à des constructions en bambou. Ce cirque sera en tourné dans toute la France jusqu’en janvier 2019.
//

Mathilda May se confie sur ses enfants Sarah et Jules, les problèmes d’argent…

Mathilda May fait son retour artistique en tant qu’auteur et metteur en scène du spectacle Open Space, oeuvre burlesque sur la vie de bureau. À cette occasion, elle se confie au magazine La Parisienne, revenant sur son parcours mais aussi sur ses enfants. 
Avec ce spectacle, Mathilda May s’impose dans le monde artistique. À 50 ans, elle souhaitait se repositionner pour ne pas être une simple actrice de plus : « Quand j’étais danseuse, je connaissais mon niveau, mais lorsque, à 18 ans, je suis devenue actrice, j’ai été encensée de façon excessive et ça m’a donné un sentiment d’imposture qui a duré trop longtemps. J’aurais aimé que les metteurs en scène soient plus exigeants avec moi. »
L’artiste a voulu se réinventer, malgré les risques, notamment financiers. Une question sur laquelle elle a longuement réfléchi : « Après avoir gagné, jeune, beaucoup d’argent, je me suis retrouvée avec une carrière en dents de scie, avec des peurs abyssales de manquer d’argent. Mais finalement, ces peurs ont été utiles à ma remise en question. »
Mélomane, danseuse, comédienne, écrivain, metteur en scène… Les casquettes artistiques ne manquent pas sur la tête de Mathilda May. Ses enfants Sarah (21 ans) et Jules (18 ans) nés de son couple avec Gérard Darmon – ils sont désormais séparés -, n’ont pas pour autant envie de suivre les traces de leurs parents : « Ils s’accomplissent dans d’autres univers. Je les ai élevés en tenant compte de l’altérité et en les poussant à faire leur chemin sans idées préconçues. »
Open Space, au théâtre de Paris jusqu’au 31 mai.