fbpx

Google Traduction

Google Traduction : Plus de 300 millions de personnes parlent ces langues nouvellement ajoutées

Google Traduction est un service de traduction automatique neuronale multilingue développé par Google pour traduire du texte, des documents et des sites Web d’une langue à une autre dans officiellement 133 langues, dont 24 récemment ajout en mai 2022.

Lancé en avril 2006 en tant que service de traduction automatique statistique, Google Traduction a utilisé des documents et des transcriptions des Nations Unies et du Parlement européen pour collecter des données linguistiques. Avec son algorithme qui, plutôt que de traduire directement les langues, traduit d’abord le texte en anglais, puis pivote vers la langue cible dans la plupart des combinaisons de langues qu’il propose dans sa grille, à quelques exceptions près, notamment le catalan-espagnol.

En mai 2022, Google a ajouté 24 langues à Translate, prenant désormais en charge un total de 133 langues utilisées dans le monde, dont 10 d’origine africaine. Il s’agit également d’une étape technique importante pour le logiciel à l’aide avec Zero-Shot Machine Translation, où un modèle d’apprentissage automatique ne voit que du texte monolingue.

Plus de 300 millions de personnes parlent ces langues nouvellement ajoutées, comme le mizo, utilisé par environ 800 000 personnes dans l’extrême nord-est de l’Inde et le lingala, utilisé par plus de 45 millions de personnes en Afrique centrale. Dans le cadre de cette mise à jour, les langues autochtones des Amériques (quechua, guarani et aymara) et un dialecte anglais (sierra-léonais krio) ont également été ajoutés à Translate pour la première fois.

Google Translate : 133 le nombre total de langues disponibles, dont 15 africaines

Pendant des années, Google Traduction a aidé à briser les barrières linguistiques et à connecter les communautés du monde entier. Actuellement, le logiciel peut traduire de texte jusqu’à 5000 maximum caractères d’un seul coup dans 133 langues, dont 15 sont d’origine africaine.

Google Traduction, ou Google Translate pour les anglophones, est un service de traduction automatique fourni par Google, qui permet de traduire un texte ou une page Web dans une autre langue. Il offre une interface de site Web, une application mobile pour Android et iOS et une API qui aide les développeurs à créer des extensions de navigateur et des applications logicielles.

En mai 2022, Google Traduction prend en charge 133 langues à différents niveaux, et en avril 2016, revendiquait plus de 500 millions d’utilisateurs au total, avec plus de 100 milliards de mots traduits quotidiennement, après que la société a déclaré en mai 2013 qu’elle a servi plus de 200 millions de personnes par jour.

Un total de 15 langues africaines sur Google Traduction

Le 11 mars 2022, Google a annoncé avoir ajout 24 nouvelles langues à son logiciel de traduction qui compte seulement 99 langues officiellement. Un total de 133 dont dix nouvelles langues africaines rejoint la liste de cinq précédentes.

Pour les 10 nouvelles langues, le Lingala vient en tête par le nombre d’utilisateurs : environ 45 millions de personnes en République démocratique du Congo, en République du Congo, en République centrafricaine, en Angola et en République du Soudan du Sud. Avec plus de vingt millions d’utilisateurs, il est suivi par l’Oromo (utilisé par approximativement 37 millions de personnes en Éthiopie et au Kenya) et le Luganda (utilisé par environ 20 millions de personnes en Ouganda et au Rwanda).

Ces trois langues récemment ajoutées, le Bambara (utilisé par environ 14 millions de personnes au Mali), Sepedi (utilisé par environ 14 millions de personnes en Afrique du Sud) et Twi (utilisé par environ 11 millions de personnes au Ghana) sont celles sur la liste avec une dizaine des millions d’utilisateurs.

Et le reste que compte seulement quelques millions en termes de nombre d’utilisateurs sont : le Tigrinya (utilisé par environ huit millions de personnes en Érythrée et en Éthiopie), le Ewe (utilisé par environ sept millions de personnes au Ghana et au Togo), le Tsonga (utilisé par environ sept millions de personnes à Eswatini, au Mozambique, en Afrique du Sud et au Zimbabwe) et le Krio (utilisé par environ quatre millions de personnes en Sierra Leone).