fbpx

Livre

///

Salon du livre de Montreuil: Nicolas de Crécy invente un fantôme du passé

Prix vendredi du roman ado, « Les Amours d’un fantôme en temps de guerre » est l’un des livres les plus forts de l’édition jeunesse en 2018. Son auteur, Nicolas de Crécy, le présente au salon de Montreuil…

PA travers la destinée d’un jeune fantôme au cours d’un siècle guerrier, Nicolas de Crécy alerte sur la tentation des replis nationalistes dans nos sociétés contemporaines.Avec son premier livre jeunesse, le dessinateur a remporté le Prix Vendredi du roman ado. Il était aussi nommé pour les Pépites, remises mercredi au salon de Montreuil.

Le bandeau rouge ne passe pas inaperçu dans les allées du salon du livre de Montreuil. Avec son premier roman jeunesse, Les Amours d’un fantôme en temps de guerre, le dessinateur Nicolas de Crécy a remporté le prix Vendredi du roman ado. Egalement nommé pour les Pépites, il a touché juste avec ce roman atypique dans sa forme – à la manière des illustrés d’antan – et d’une grande actualité : l’auteur n’y prédit rien moins que le retour des populismes. Pourtant, au départ, l’histoire est d’abord celle de l’éveil sentimental d’un fantôme.

Le croquis de ce petit personnage drapé de blanc trotte depuis un moment sur la table à dessin de Nicolas de Crécy. L’auteur de BD a envie de travailler cette fois le rapport entre texte et image dans un récit long, moins éclaté que dans un album. « A travers le fantôme, je pouvais raconter des choses intéressantes », se dit-il, projetant son riche imaginaire sur cette toile blanche. Il commence les illustrations, l’aventure amoureuse, et puis l’auteur est rattrapé par l’actualité.

« Il faut être vigilant, et de plus en plus »

« Il y a eu les primaires Trump, le Brexit, un nationalisme qui monte partout, et malheureusement cela n’a fait que se confirmer depuis, se désole Nicolas de Crécy. Il me semblait important de parler de cela. La jeune génération est née dans une démocratie qui leur semble évidente. Je rappelle que c’est quelque chose de fragile et qu’il faut être vigilant, et de plus en plus. » La guerre s’est imposée dans le récit mais plus particulièrement – et c’est là où le roman est percutant – les mécanismes et l’articulation d’un pouvoir dictatorial, la manière dont il se met en place, notamment par l’art. « Plus ce tableau est grossier, plus il nous sera utile », lance ainsi dans le roman un Fantôme Acide, qui prépare une grande exposition au « ministère de la Propagande culturelle pour montrer au peuple comment s’exprime la décadence ».

Un jeune fantôme de 89 ans

La toile de fond de ces Amours d’un fantôme en temps de guerre est bien la seconde guerre mondiale. « Tous les gens qui ont vécu cette période seront bientôt nos fantômes », dit le petit-fils de déporté, qui par ce livre rend aussi hommage à une histoire familiale. Mais le talent de Nicolas de Crécy est d’imaginer un « jeune fantôme de 89 ans ». Autrement dit de mêler dans un même personnage la naïveté de l’enfance et la mémoire d’un siècle guerrier. Les images, comme autant de tableaux, sont fortes, et d’une beauté picturale. On est ému avec ce bébé fantôme. On a peur, on perd ses illusions avec lui. On espère aussi. Et on tombe amoureux, plusieurs fois.

L’histoire se lit comme une fable. Elle est à la fois à hauteur de l’enfant, qui découvre la guerre, la trahison, la résistance et les premiers émois sentimentaux. Mais aussi, pour un public plus adulte, elle entre en résonance avec les heures les plus terribles de la mémoire collective. Pour autant, Nicolas de Crécy suggère, distille par touches, plutôt qu’en aplats démonstratifs. Par exemple, la figure d’Anne Frank est présente dans le récit, mais jamais nommée. « C’est dans l’idée de ne pas être trop explicatif, trop didactique, explique l’auteur. M’intéressait le fait que le fantôme s’inspire d’elle pour écrire son histoire ». L’écrit comme témoignage pour passer aux générations futures : Nicolas de Crécy passe là un vrai cap.

Nicolas de Crécy est en dédicace au Salon ce vendredi 30 novembre à 19 heures sur le stand Albin Michel Jeunesse, et le même jour à 15h30 sur la scène BD pour une masterclass.

Les amours d’un fantôme en temps de guerre, de Nicolas de Crécy, Ed. Albin Michel Jeunesse, 216 p., 23,90 €. Dès 13 ans.

////

De Game of Thrones à The Leftovers… Une bande-annonce hommage pour les 10 ans d’OCS

Pour ses 10 ans, OCS s’apprête à prendre une nouvelle direction. Avant d’opérer ce virage, une bande-annonce spéciale anniversaire a été dévoilée avec de nombreuses images de films, séries et comédiens qui ont marqué la décennie.

Né le 13 novembre 2008, le bouquet Orange Cinéma Séries a été le premier en France à proposer une offre multi-écrans, révolutionnant les usages avec des visionnages possibles à la fois sur les téléviseurs, tablettes, smartphones et ordinateurs. L’accord privilégié avec le diffuseur américain HBO a aussitôt permis l’accès à un catalogue enrichi de programmes de qualité, concoctés par des talents provenant aussi bien du petit que du grand écran. Le phénomène Game of Thrones traverse l’Atlantique et arrive dans notre hexagone en juin 2011 sur OCS. En octobre 2012, le service US+24 voit le jour avec la saison 3 de The Walking Dead. La révolution est en marche ! L’année suivante, OCS Go donne la possibilité aux abonnés de consommer les programmes à la carte, en puisant dans un vaste catalogue. Mieux… le 12 avril 2015, OCS diffuse la saison 5 de Game of Thrones en simultané avec les Etats-Unis, soit à 3h du matin. Sur cette lancée, OCS bénéficie également du succès planétaire de références comme The Handmaid’s Tale.

UNE POLITIQUE D’INVESTISSEMENT AMBITIEUSE

Très vite, OCS entame une collaboration fructueuse avec le 7ème Art par sa politique de préachats de films incontournables et lance son label OCS Signature, lequel permet de produire des comédies et dramédies audacieuses et impertinentes. ZAK ouvre le bal en novembre 2011, suivie depuis de Lazy Company, Irresponsable, Missions, HP, Vingt-cinq ou encore Les Grands, primée au Festival de la Fiction TV de La Rochelle.

OCS FAIT PEAU NEUVE

Après avoir atteint les 2 millions d’abonnés en juillet 2014, OCS s’est fixé pour objectif la barre des 3 millions pour la fin 2018. Distribué auprès de nombreux partenaires, le bouquet entend renforcer sa postition dans les prochains mois, notamment à travers son investissement dans la filière cinématographique et sa présence sur plusieurs festivals majeurs. Côté séries, la création d’Orange Content va rendre possible le développement de séries prestigieuses comme l’adaptation du Nom de la Rose et le thriller financier Devils avec Patrick Dempsey. Entre autres événements marquants du premier semestre 2019, l’arrivée de la coproduction internationale The Spy, écrite et réalisée par Gideon Raff(Prisoners of War, Homeland). Ce nouveau virage chez OCS s’opèrera en premier lieu par une nouvelle identité graphique.

OCS FÊTE SES 10 ANS

Pour fêter ses 10 années d’existence, OCS a préparé une programmation exceptionnelle sur les prochaines semaines avec bon nombre de long métrages et séries cultes qui devraient ravir les adeptes du genre.

//

Amini Cishugi publie un nouveau roman inspiré d’un fait réel


Henri Amini Cishugi a travaillé tout l’été à l’écriture d’un livre. L’écrivain congolais sort un deuxième tome de la saga Histore d’Anna Beckinsales Marie, son sixième livre, roman qui mêle amour et la découverte.

Amini Cishugi, déjà auteur de six livres parmi lesquels AT HOME (2016) et Pleasure of the Spirit and Eyes (2017), revient au roman après un an d’absence. Dans Mon copain de New-York City, l’auteur raconte l’histoire d’une canadienne prénommée Anna qui, à peine fini ses études secondaire, part aux États-Unis d’Amérique pour faire le faculte des arts à l’Université de Boston. Une fille passionnée de la musique, elle rêvait frère une carrière solo comme sa tante Carmen un jour.

À son premier Noël aux États-Unis, elle voulait rencontrer une connaissance du nom de Joan Leblanc, rencontrée sur Facebook deux ans plutôt, à qu’elle était tombée folle amoureuse. En réalité Joan Leblanc n’était qu’un pseudonyme d’Adam Williams, un chanteur new-yorkais superstar et riche.

Contacts +243852999542, Émail : booking.aminicishugi@gmail.com. Le livre est référencé sur « smashwords.com », « Kobo.com » et « goodreads.com ». Tarif : 5.99$ (US)

///

L’écrivain Mamadou Pathé Barry présente un ouvrage sur la Sotelgui

Sotelgui : De la coopération Sud-Sud au portefeuille de l’Etat (1993-2013). C’est le titre d’une œuvre littéraire présentée ce samedi 10 novembre 2018 à Conakry. C’était à la faveur d’une cérémonie de dédicace qui a regroupé autour de l’auteur, à la Maison des écrivains, parents, amis, éditeurs et écrivains.
Dans son ouvrage, l’ingénieur-économiste, par ailleurs inspecteur principal de la gestion des télécommunications et membre fondateur de la Société des Télécommunications e Guinée (Sotelgui), Elhadj Mamadou Pathé Barry se penche sur l’échec financier de cet opérateur historique des télécommunications, et qui a été l’un des premiers de la sous-région à réussir sa restructuration et sa privatisation et à introduire la téléphonie cellulaire GSM.
L’ouvrage met en exergue comment cette société, qui regorgeait d’atouts économiques enviables et qui disposait d’un taux d’équipement des plus élevés et d’un vivier de cadres de grande compétence professionnelle, s’est retrouvée, 20 ans après sa création, face à une situation de « cessation de paiement ».
Le livre est disponible dans les rayons de l’Harmattan-Guinée qui l’a édité. Il complète à deux le nombre d’ouvrages écrits par Elhadj Mamadou Pathé Barry, après un premier intitulé : ‘‘Le secteur des postes et télécommunications de Guinée (1958-2015) paru à la même maison d’édition.
///

L’auteur jeunesse Philippe Dumas publie « La grande faucheuse », pamphlet contre les éoliennes, disponible à Dieppe

Philippe Dumas, l’un des grands auteurs contemporains pour la jeunesse, vient de publier La Grande Faucheuse, un pamphlet contre les éoliennes qui « viennent polluer »les paysages normands qu’il affectionne tout particulièrement.
« Je reproche aux éoliennes leur impact sur le paysage, ça donne tout de suite un côté industriel. La nuit ça clignote et ça nous vole des espaces qui appartiennent à tous et qui sont notre richesse, observe-t-il. Qui ose accaparer le ciel, la terre et la mer ? Le gigantisme des éoliennes déshonore la campagne et fait de la nature une boîte à outils. On se demande par quels prodiges d’incompétence, d’ignorance, d’aveuglement et d’avidité, on a réussi l’exploit de vandaliser l’univers de Courbet et de Monet pour y planter des tourniquets. »
Un infatigable militant
Philippe Dumas a écrit et illustré de nombreux albums et ne cache pas sa fierté d’avoir été le premier, au début des années 70, à aborder des sujets réputés tabous pour les livres d’enfant à savoir le sexe, l’argent ou la mort. Âgé aujourd’hui de 77 ans, ce côté militant et provocateur ne l’a jamais quitté. Amoureux et défenseur de Dieppe et de la région où il a passé sa jeunesse, il avait milité, avec ses dessins, contre la destruction de la gare maritime et la construction de la gare en verre du Seajet.
La Grande Faucheuse, édité chez Élisabeth Brunet, libraire à Rouen, comprend 36 pages de textes et dessins manuscrits réunis dans un livre non broché qui est à lui seul une œuvre d’art. Il a été imprimé sur papier Conqueror vergé en deux tons ocre et noir au format in-folio sous couverture à rabats. En édition limitée à seulement 333 exemplaires, les 33 premiers sont numérotés et signés par l’auteur.
INFOS PRATIQUES
« La grande faucheuse » de Philippe Dumas. Pris : 35 €. (70 € pour les exemplaires numérotés). Librairie Élisabeth Brunet, 70, rue Ganterie, à Rouen. Tél. 02 35 98 63 06.
Maison de la Presse de Dieppe ou via le site Internet www.librairie-elisabeth-brunet.fr
/

« Journal de Ben Parker » : un autre nouveau livre pour l’année… Mais pas celui que les fans attendaient

Amini Cishugi sera prochainement de retour avec un nouveau livre, une histoire d’aventure d’un personnage du nom de Ben.
Le jeune auteur de 20 ans a fait une petite surprise à ses fans, il a annoncé la sortie de son prochain livre, baptisé «Journal de Ben Parker», prévue à partir de ce 17 juillet sur Wattpad. Ça sera son premier livre publié dans la langue française.
/

Le livre Pleasure of the Spirit and Étés maintenant plus de mille lus

Pleasure of the Spirit and Eyes est un livre écrit par Amini Cishugi, publié sur Wattpad, devient une réalité incontournable de l’auteur.
“Merci beaucoup à tout ceux et celles qui continuent à me soutenir dans ce long trajet. Avoir plus de mille lus sur mon livre, c’est voir mon rêve devenir réalité…” Amini Cishugi remercie de vive voix ses public.
Continue à soutenir Amini en lisant l’histoire «Pleasure of the Spirit and Eyes» [#PSE] en ligne sur Wattpad.