fbpx

Internet

Jeancy Tshiamala Mbuyi, vidéaste web et comédien, notre influenceur du jour

Jeancy Tshiamala Mbuyi, comme la webémission « Influenceur du jour » le classe, est une personnalité du web, connue sous le pseudo Étoile populaire pour ses différentes vidéos comiques publiées sur les réseaux sociaux. Il est le premier comédien katangais le plus suivi sur internet, particulièrement sur Facebook avec environ un million d’abonnés.

De son vrai nom Jeancy Tshiamala Mbuyi, est un comédien congolais et créateur de contenus web basé à Lubumbashi, la capitale économique de la République démocratique du Congo. Sur internet, son pseudo d’Étoile populaire fait référence au web comédien le plus populaire dans la région avec près d’un million d’abonnés sur tous les réseaux sociaux confondus.

Étoile populaire fait ses premiers débuts sur les réseaux sociaux depuis quelques années. Il se fait connaitre du grand public grâce à des vidéos comiques marquées par son accent qui fait rire les internautes qu’il publie régulièrement sur sa chaine YouTube et sa page Facebook.

Mais qui est-il ?

Né et basé à Mbuji-Mayi dans la province du Kasai oriental, Jeancy Tshiamala Mbuyi est fils de Mbuyi Ditu et Julie Aïcha Kapinga. Du haut de ses vingt-quatre ans, il reste un amateur de la comédie avec de grandes ambitions de devenir l’un de plus grands noms de l’histoire grâce à son talent et son influence.

Jeancy Tshiamala Mbuyi est le président du groupe théâtral « Tshiamala Comedy 100K » basé en République démocratique du Congo dans lequel il propulse depuis l’année dernière un groupe de jeunes talents passionnés de l’art théâtral et humoristique.

/

Kitara Budju, blogueur et créateur de contenus web, notre influenceur du jour

Kitara Budju, comme la webémission « Influenceur du jour » le classe, est une personnalité du web, connue pour ses différentes créations numériques en matière de blogging sur Facebook. Il est l’un de plus jeunes blogueurs congolais basé à Kinshasa en République démocratique du Congo.

De son vrai nom Kitara Budju, est un blogueur congolais et créateur de contenus web basé à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo. Sur internet, son nom fait identité d’une page de plus d’un demi million d’abonnés, ce qui fait de lui l’un des influenceurs congolais les plus en voyue sur Internet.

Kitara Budju fais ses premiers débuts sur les réseaux sociaux en 2020 alors que le monde faisait face à la pandémie de Corona virus. Professionnellement, sa passion du monde du numérique l’a conduit, malgré les hautes et bas du métier, vers une carrière très prometteuse d’influencer.

Mais qui est-il ?

Né et basé à Kinshasa, Kitara Budju est ici d’une famille chrétienne. Depuis 2012, son enfance fut bercé par le rêve de devenir l’un de plus grands nom de l’histoire, être une célébrité grâce à son talent et ses ambitions.

Kitara Budju est un ancien du complexe scolaire Teddy où il a obtenu son diplôme d’État de fin des études secondaires avant de poursuivre son cursus en informatique de réseaux à l’université.

/

Jordan Merryl, blogueur et créateur de contenus web, notre influenceur du jour

À seulement 20 ans et natif de la ville de Kisangani dans la province de la Tshopo, Jordan Merryl, comme la webémission « Influenceur du jour » le classe, est un jeune talent à découvrir. Il est l’une des figures du blogging sur les réseaux sociaux.

De son vrai nom Jordan Mosunga Prince, connu sur internet sous le pseudo de Jordan Merryl, c’est un blogueur congolais et créateur de contenus web sur les réseaux sociaux. Sa page Facebook culmine une très grande audience, ce qui lui a permis de frôler de plus de huit cent mille abonnés.

Sur les réseaux sociaux, ses contenus basés sur les blogging de conseils et du bon humeur, sont partagés par quotidiennement sous format visuel du texte au vidéo, en passant par des images.

Mais qui est-il ?

Jordan Merryl est né le 26 septembre 2002 à Kisangani, chef-lieu de la province de la Tshopo en République démocratique du Congo. Depuis 2020, il fait des études en médecine, filière biomédicale, à l’Université de Kisangani.

En République démocratique du Congo, il s’est popularisé sur internet étant que blogueur et créateur de contenus web sur Facebook. Jordan Merryl s’est également démarqué de son talent et envie d’influencer de sa manière le monde, au point de se placer parmi les plus populaires blogueurs congolais.

Moise Budju, blogueur et créateur de contenus web, notre influenceur du jour

À seulement 20 ans et natif de la ville de Kisangani dans la province de la Tshopo, Jordan Merryl, comme la webémission « Influenceur du jour » le classe, est un jeune talent à découvrir. Il est l’une des figures du blogging sur les réseaux sociaux.

Moise Budju est un blogueur congolais et créateur de contenus web basé à Kisangani dans la province de la Tshopo. Connu pour ses contenu numérique publié depuis 2020 sur Facebook, il est forgé une popularité en atteignant dans un temps record d’une année plus de 160 milles abonnés avant d’être piraté en 2021. Relevé après cet incident, son talent lui a déjà ramené plus d’une dizaine de milliers d’abonnés en cette date.

Très tôt, la passion du numérique depuis l’âge de 15 ans se transforme en une véritable carrière. « J’ai choisi les réseaux sociaux parce qu’aujourd’hui le monde a évolué. Nous ne sommes plus dans l’ancien temps où les gens se communiquent artisanalement de bouche à l’oreille. Nous sommes dans un monde où nous pouvons communiquer partout dans le monde avec facilité grâce aux réseaux sociaux », dit-il dans un interview.

Mais qui est-il ?

Moïse Budju, de son vrai nom Budju Mukuru Moïse, est né à Kisangani dans la province de la Tshopo en République démocratique du Congo. Ici d’une famille chrétienne, il est fils de Budju Borigo Joachim, professeur en linguiste à la faculté de lettres et sciences humaines de l’Université de Kisangani et Onyangunga Kangake Charlotte, commercente de profession.

Diplômé en sciences à l’Institut Scientifique de Kisangani en 2022, Moïse Budju est inscrit à l’Université de Kisangani dans la faculté d’économie et gestion. En parallèle, il mène des activités de blogging sur les réseaux sociaux, particulièrement sur Facebook.

Internet : le chanteur congolais Cor Akim désormais certifié sur Instagram (officiel)

C’est dans la matinée de ce jeudi 8 septembre 2022 que la nouvelle se rendue officielle, désormais le chanteur congolais Cor Akim rejoint le club de rares artistes certifiés sur les réseaux sociaux en République démocratique du Congo.

Le chanteur congolais, originaire de la ville de Bukavu, Cor Akim a fait la une sur internet ce jeudi 8 septembre 2022 suite à sa certification sur Instagram. Tout est parti d’une publication sur ces comptes sociaux, depuis la ville de Nairobi au Kenya où il est basé depuis début 2019, pour que le buzz soit créé sur différents réseaux sociaux.

Sur Instagram, son compte en cette date, avec 151 publications, culmine plus de 47 900 (47.9k) d’abonnés, un nombre qui lui place parmi les personnalités de la région de Grands lacs les plus suivis sur internet. Et avec la certification depuis la matinée, il rejoint le club de rares artistes musiciens congolais, au pays tout comme dans la diaspora, certifiés sur les réseaux sociaux.

Mais pourquoi la certification ?

D’une manière générale, la certification d’un compte empêche l’usurpation d’identité. C’est pourquoi les comptes (profiles ou pages) certifiés sur n’importe quel réseaux sociaux, particulièrement sur Instagram, sont exclusifs aux célébrités, aux personnalités publiques ou aux marques mondiales.

Un simple badge bleu à côté du nom de votre profil, comme celui sur le profil Instagram du chanteur Cor Akim, peut faire une grande différence pour déterminer si un compte est authentique et légitime.

Signalons que, d’après les dernières statistiques du site Sproud Social, moins de 1.5 % de comptes actifs sur Instagram sont certifiés, et dont 45.03 % de ces comptes culminent déjà plus d’un million d’abonnés sur la plateforme de Meta, connu initialement pour le partage des images depuis 2007.

Anzor Alem, acteur et mannequin, notre influenceur du jour

À 21 ans et natif du Kisangani dans la province Orientale, Anzor Alem, comme la webémission « Influenceur du jour » le classe, est un jeune talent à découvrir. Il est l’une des figures du grand écran et de la mode en République démocratique du Congo.

Anzor Alem est un acteur, mannequin et artiste auteur-compositeur, basé dans la ville de Lubumbashi. Il se fait connaître dans le milieu du cinéma en 2013 par ses premiers rôles dans les productions de films locaux et sur la scène artistique, beaucoup plus inspiré par le groupe Sexion d’Assaut.

Sur les réseaux sociaux seulement, Anzor Alem frôle déjà les six mille abonnés sur son compte contre plus de trois mille sur Facebook. Avec ce nombre qui lui position dans les influenceurs mode les plus influents en République démocratique du Congo, il fait carrière sur internet qui lui propulse sur le plan international.

Mais qui est-il ?

De son vrai nom Rashidi Alema Anzor, né à Kisangani le  4 avril 2001, est le premier-né d’une famille de quatre enfants. Encore très jeune, ses parents ont divorcé ; un événement qui a conduit sa mère à partir vivre au Nord-Kivu dans la ville de Goma avec ses trois sœurs. Anzor a poursuivi ses études primaires tout en s’intéressant au cinéma.

Quelques années plus tard, ils ont déménagé pour s’installer dans le sud-est du pays au Katanga, dans la ville de Lubumbashi, où Anzor Alem a fait ses premiers pas dans l’industrie cinématographique après s’être autoformé « en lisant des documents téléchargés sur internet pour être un bon acteur » et selon lancer dans la mode sur internet, particulièrement via Instagram.

Felly K, entrepreneur et blogueur congolais, notre influenceur du jour

À 17 ans et natif du Mbuji-Mayi dans la province de Kasaï oriental, Felly K, comme la webémission « Influenceur du jour » le classe, est un jeune talent à découvrir. Il est l’une des figures de l’entrepreneuriat numérique en République démocratique du Congo.

De son vrai nom Felly Tshunza Ndala, beaucoup connu sous le nom ou pseudo Felly K, se fait connaitre sur les réseaux sociaux par son influence. Vidéaste web, blogueur ainsi qu’entrepreneur ; tels sont les caquette que porte le natif de Mbuji-Mayi dans le Kasaï oriental, la deuxième ville en République démocratique du Congo en nombre d’habitants derrière la capitale Kinshasa.

Sur Facebook seulement, Felly K ne passe pas inaperçu avec ses plus de quatre cent quarante-et-un mille abonnés sur sa page créée à peine une année déjà passée. Avec ce nombre qui lui position dans les influenceurs les plus suivis sur le réseau social californien en République démocratique du Congo, il fait carrière sur internet qui lui propulse sur le plan international.

Mais qui est-il ?

Né le 1er juillet 2005 à Mbuji-Mayi, Felly K est d’ici de la famille de l’homme politique élu député de la circonscription de Kinshasa en février 2019 et ancien vice-président de l’Assemblée nationale congolaise, Jean-Marc Kabund-A-Kabund, et de Christine Kasongo Kabund.

En 2006, une année après sa naissance, sa famille déménage à Kinshasa où il fait ses études primaires à l’école conventionnée catholique Kiwanuka et poursuit au collège Cartésien ses études secondaires. Il commence sa carrière en 2021 sur Facebook.

/

Jérémie Kabamba, entrepreneur et informaticien, notre influenceur du jour

À 23 ans et natif du Mwene-Ditu dans la province de Lomani, Jérémie Kabamba, comme la webémission « Influenceur du jour » le classe, est un jeune talent à découvrir. Il est l’une des figures du numérique en République démocratique du Congo.

Qui ne connait pas Strong2kin Moov en République démocratique du Congo ? C’est indéniablement le portail de l’actualité culturelle avec son demi million d’abonnes au total sur les réseaux sociaux. Strong2kin Moov est également un site web actif avec une audience estimée à 140 000 visiteurs chaque mois, d’après les dernières statistiques faites par les médias enligne en juin 2022. Et derrière cette marque, il y a Jérémie Kabamba, le fondateur ce site d’actualité depuis 2018.

Entrepreneur congolais de la nouvelle technologie, Jérémie Kabamba est l’une des plus prometteuses figures du numérique en République démocratique du Congo. Il fait sa carrière grâce à l’internet et désormais, à son actif, il est à la tête de plusieurs projets, entre autres Strong Music LTD et Strong Digital Academy qui dérivent de la maison mère Strong2kin Group.

Mais qui est-il ?

Né le 22 janvier en République Démocratique du Congo, Jérémie Kabamba est un informaticien, community manager et webmarketer. Il a fait ses études secondaires, humanitaires et universitaires à Institut Supérieur de Statistique de Kinshasa où il a obtenu son diplôme de licence en sciences Informatiques le 06 février 2021.

Jérémie Kabamba est le directeur général de la société Strong2kin Group, qui a créé depuis 2018. Basée dans la ville de Kinshasa, la société édité le média enligne Strong2kin Moov qui est devenu l’une vitrine de l’actualité de la culture urbaine et l’un de plus influents sites web en République démocratique du Congo. Outre son poste dans la société, il est un professionnel de la musique.

Céline Banza, chanteuse et actrice congolaise, notre influenceuse du Jour

Céline Banza artiste chanteuse, vidéaste, actrice et performeuse congolaise s’est créée une identité musicale, en s’imposant sur la scène internationale après avoir gagne le Prix de découverte de la Radio France internationale (RFI). Elle est notre influenceuse du Jour.

Sur les traces des légendes africaines telles que Lokwa kanza et Charlotte Dipanda, Céline Banza a fait le choix de chanter dans sa langue maternelle plutôt qu’en français ou en anglais, afin de faire découvrir au  public son identité culturelle et se différencier ainsi de la quasi-totalité des autres artistes chanteurs congolais.

Avec une voix qui crée l’osmose entre la mélancolie et la douceur, elle nous offres un répertoire de chansons tel que : Na mi leli ( S’apitoyer sur son sort), Te Rembi ( Mon corps ) qui affirme sa valeur en tant que femme au-delà du regard masculin, Départ ainsi que d’autres contenus dans son album « praefatio » qui signifie « action de parler d’abord d’une chose, préambule ou  avant-propos ».

À l’âge de 25 ans, Céline Banza se confirme comme étant un modèle pour la jeunesse congolaise et africaine. Tout récemment, le 15 avril 2022, elle a lancé un nouvel Ep pour s’ajouter à ses réalisations de l’année encours. Il contient de chansons berceuses telles que Fragile et Prayer que nous vous prions d’expérimenter sans modération.

Mais qui est-elle ?

Née à Kinshasa en février 1997, Céline Banza compose et interprète des chansons religieuses dès l’âge de cinq ans ou sept ans. Son défunt père lui offre alors une guitare. Depuis, sa vie est entièrement dédiée à la musique.

Elle commence à chanter très jeune avec la chorale de son école avant de s’installer à Kisangani (une ville du centre-est du pays) où elle rencontre des personnes qui l’aident à acquérir le goût de la musique, la danse, le théâtre et le cinéma.

En 2017, de sa collaboration avec le chorégraphe-danseur Faustin Lyniekula, naît le court-métrage : Tamuzi, dans lequel elle joue son propre rôle. Pour rappel, Céline Banza a remporté l’édition 2019 du Prix Découvertes RFI. De surcroît, en date du 31 juillet 2021, elle a été nommée Ambassadrice nationale de l’UNICEF en République démocratique du Congo à l’occasion de la journée de la femme africaine.

/

Edoxie Yao : l’origine de la fortune de l’influenceuse ivoirienne

Enfin, l’origine de la fortune de Edoxie Yao est connue grâce à de multiples réactions faites par la chanteuse et influenceuse ivoirienne, qui nie appartenir au réseaux de prostitution à Dubaï par de personnalités connues du Showbiz.

Actuellement, dans l’Afrique francophone et partout dans le monde, se demande l’origine de la fortune d’Edoxie Yao, l’une des influenceuses les plus suivies sur les réseaux sociaux en Côte d’Ivoire. En début de la semaine, elle se fait parler sur internet après avoir publié de cliches la montra avec de billets qui équivaut d’une dizaine de millions de FCFA.

Quelques jours avant, au début du mois de Mai, elle a assuré ses fans de l’origine de sa fortune dès que sa photo prise le jour de son anniversaire aux iles Maldives, avec des cadeaux en espèces, de billets de monnaie et d’autres objets de luxes offerts par un milliardaire.

Edoxie Yao reste suspecte d’être l’un de cette influenceuse membre du réseau dit Porta Potty a Dubaï. À part la musique, elle est une entrepreneuse et Dubaï reste un terrain de son d’approvisionnement des produits. Ses détracteurs ne se passent pas cette idée, et n’arrêtent pas de le harceler dans de commentaire.

 » J’aime Dubaï parce que c’est beau, j’aime y être, mon dernier voyage à Dubaï m’a été offert mais je ne peux pas citer le nom de la personne. C’est quelqu’un qui m’apprécie énormément, et comme il a su que c’était mon anniversaire, il a voulu me faire plaisir. Il n’est pas encore mon chéri (…) Je ne comprends pas, on me fait des cadeaux, mais eux ( ses détracteurs) ils se disent mais tant que tu n’as pas encore couché avec quelqu’un, on ne peut pas te donner autant d’argent. Je veux leur faire comprendre que c’est mon heure de gloire, c’est ma grâce. Si je veux sortir avec quelqu’un, je sortirai avec lui, pas parce qu’il m’a donné beaucoup d’argent. Au-delà de mes prestations, tout l’argent que je gagne, ce sont des gens qui me donnent, il y a des hommes comme des femmes… », a confié Eudoxie Yao sur Life TV.