fbpx

Festival

//

Un festival pour rapprocher les rives de la Méditerranée

Le 18e Festival du film méditerranéen se déroulera du 30 novembre au 7 décembre prochains. L’occasion, à travers une soixantaine de films, de prendre le pouls de la société, des deux côtés des rives de la Méditerranée.

Comme chaque année depuis 2012, année où il a cessé d’être bisannuel, le 18e Festival du film méditerranéen de Bruxelles nous fera voyager en Méditerranée, à travers une soixantaine de films programmés à partir du 30 novembre. Ce soir-là, le coup d’envoi sera donné avec le très beau Carmen y Lola, premier film de l’Espagnole Arantxa Echevarria, sur la romance impossible entre deux adolescentes de la communauté tzigane de Madrid. Le premier des huit longs métrages présentés en Compétition, qui seront départagés par un jury présidé par le cinéaste bruxellois Sam Garbarski, secondé, entre autres, par l’actrice Lucie Debay et le comédien Laurent Capelluto.

Coorganisé par l’asbl Cinemamed et la Cocof depuis 1989, le Festival du cinéma méditerranéen se donne comme mission d’« éveiller les consciences et comprendre les cultures avec lesquelles nous cohabitons ». A travers sa très riche programmation, le rendez-vous offre en effet un vrai éclairage sur ce qui se passe sur les rives de la Méditerranée, notamment à travers 14 coproductions avec la Belgique. Que ce soit Tel Aviv on Fire du Palestinien Sameh Zoabi, Fatwadu Belgo-Tunisien Mahmoud Ben Mahmoud, Sofia (photo) de la Marocaine Meryem Benm’Barek ou encore Qui a tué Lady Winsley ? du Franco-Kurde Hiner Saleem.

//

La cérémonie d’ouverture du 27ème Festival du Film de Sarlat au cinéma de Rex

Silence plateau, moteur et action ! Dès 19h suivez en direct vidéo l’ouverture du 27ème Festival du film de Sarlat depuis le cinéma le Rex.
Ce mardi 13 novembre débute la 27ème édition du festival du film de Sarlat avec sa traditionnelle cérémonie d’ouverture depuis la salle n°1 du cinéma le Rex en présence de Pierre-Henri Arnstam, le président du festival et Marc Bonduel son délégué général. Une cérémonie à suivre en direct vidéo dès 19h.
« Edmond » d’Alexis Michalik en ouverture
Premier film de la compétition projeté au Rex de Sarlat avec le film d’ouverture réalisé par Alexis Michalik « Edmond », une projection en avant-première et en présence de l’équipe du film : Alexis Michalik et 3 de ses acteurs Thomas Soliveres, Tom Leeb et Lucy Boujenah.
L’histoire du film : Décembre 1897, Paris. Edmond Rostand n’a pas encore trente ans mais déjà deux enfants et beaucoup d’angoisses. Il n’a rien écrit depuis deux ans. En désespoir de cause, il propose au grand Constant Coquelin une pièce nouvelle, une comédie héroïque, en vers, pour les fêtes. Seul souci : elle n’est pas encore écrite. Faisant fi des caprices des actrices, des exigences de ses producteurs corses, de la jalousie de sa femme, des histoires de cœur de son meilleur ami et du manque d’enthousiasme de l’ensemble de son entourage, Edmond se met à écrire cette pièce à laquelle personne ne croit. Pour l’instant, il n’a que le titre : « Cyrano de Bergerac »
Ce long-métrage d’Alexis Michalik est l’adaptation pour le cinéma d’une pièce de théâtre à succès. Au casting de ce film dont la sortie est prévue le 9 janvier on retrouve Thomas Soliveres, Olivier Gourmet, Mathilde Seigner, Tom Leeb, Lucie Boujenah, De Lencquesaing, Clémentine Célarié, Igor Gotesman.
///

AFRIMA 2018 : Accra et l’Union Africaine aux manettes pour la 5ème édition de « All Africa Music Awards » en novembre

Accra (© 2018 Afriquinfos)- AFRIMA 2018, la soirée de récompense, baromètre de la musique continentale et de sa diaspora, se tiendra à Accra, la capitale du Ghana.

La musique africaine sera à nouveau célébrée en novembre à Accra. Du 21 au 24 novembre, des artistes issus des cinq régions économiques du Continent et de la diaspora, répartis en 34 catégories, seront sur la ligne de départ pour se voir décerner des Awards. L’All Africa Music Awards organisé en collaboration avec l’Union Africaine (UA), met en lumière le secteur l’industrie musical africain. Il se veut le cadre de promotion de l’unité africaine et de célébration de la spécificité culturelle à travers un programme riche et diversifié. Pour Mme Angela Martins, responsable culture au sein de l’UA, La musique et le divertissement sont des secteurs clés de l’industrie culturelle africaine qui stimulent le développement social durable et la croissance de l’Afrique

Ouverte depuis le mois de mai 2018, le processus de soumission, a vu 8000 candidatures enregistrée. En Aout dernier, le comité d’organisation a dévoilé les nominés dans 10 des 32 catégories en lice. Il s’agit des artistes évoluant sur le continent notamment les meilleurs Masculin et Féminin dans les cinq régions d’Afrique et dans la diaspora.

Liste des nominés annoncée par AFRIMA

Best Female Artist in Central Africa

Amanda Malela – DRC – Kumama
Anabela Aya – Angola – I Love You Bue
Blanche Baily – Cameroon – BonBon
Bruna Tatiana – Angola – Amo Te
Charlotte Dipanda – Cameroon – Sista
Daphne – Cameroon – Jusqu’à La Gare
Iyenga – DRC – Sorry
Shura – Cameroon – Allez Dire

Best Male Artist in Central Africa

Afrotonix – Chad – DYD
Belamy Paluku – DRC – Blood Brothers   
Dadju – DRC – Bob Marley   
Fally Ipupa – DRC – Mannequin   
Gaz Mawete – DRC – Paulina   
Locko – Cameroon – Je Serai La   
Magasco – Cameroon – Sokoto   
Maitre Gims – DRC – La Meme

Best Female Artist in Eastern Africa  

Betty G – Ethiopia – Mengedegna   
Irene namatovu – Uganda – Nsambila nyuma nga Janzi   
Maua Sama – Tanzania – Nakuelewa   
Petra – Kenya – I Got That   
Rash – Kenya – Nitachange   
Sandra Nankoma – Uganda – Kaddugala   
Sheebah Sasha Vybz – Uganda – Mummy Yo   
Vibe – Rwanda – Neza

Best Male Artist in Eastern Africa

Bebe Cool – Uganda – Freedom   
Diamond Platnumz – Tanzania – A Boy from Tandale   
Harmonize – Tanzania – Kwangwaru   
Kagwe Mungai – Kenya – Till the End   
Khaligraph Jones – Kenya – Rider   
Nyashinski – Kenya – Bebi Bebi   
Rayvanny – Tanzania – Makulusa   
Yamiu Mola – Ethiopia – Wegegta

Best Female Artist in Northern Africa   

Kenza – Algeria – Maliket Saba   
Lyna Mahyem – Algeria – Boucan   
Lyna Mahyem – Algeria – Bye Bye    Maryam Saleh, Maurice Louca, Tamer Abu Ghazaleh – Egypt – Ekaa Maksour   
N-S feat Kafon – Tunisia – Daloula   
Souhia Ben Lachhab – Algeria – Lik Manwalich

Best Male Artist in Northern Africa

Abu – Egypt – 3 Daqat   
Balti  – Tunisia – Ya Lili   
DJ Moh Green – Algeria – Por Favor   
Hamza El Fadly – Morocco – Ya Mraya   
Lartiste – Morocco – Mafiosa   
Muslim – Morocco – Mama   
Saad Lamjarred – Morocco – Casablanca   
Sofiane – Algeria – Arafricain

Best Female Artist in Southern Africa

Ammara Brown – Zimbabwe – Akiliz   
Babes Woduno – South Africa – Ganda Ganda   
Lily – Malawi – Bad at Love   
Mandisa Mamba – Swaziland – Party   
Nadia Nakai – South Africa – Money Calling   
Rouge – South Africa – Dololo   
Ruby the Pigeon – Namibia – Rorisang   
Shekhinah – South Africa – Please Mr

Best Male Artist in Southern Africa

Cassper Nyovest – South Africa – Ksazobalit   
EXQ – Zimbabwe – Pahukama   
Jah Prayzah – Zimbabwe – Nziyo Yerudo   
Kwesta – South Africa – Spirit   
Nasty C – South Africa – Jungle   
Roberto – Zambia – Contolola   
Shane Eagle – South Africa – Let it Flow   
Sibusiso Mashiloane – South Africa – Niza

Best Female Artist in Western Africa

Angelique Kidjo – Benin – Once in a Lifetime   
Aya Nakamura – Mali – Oumou Sangare    Becca – Ghana – Number One   
Efya – Ghana – Mame   
Josey – Cote d’Ivoire – Jour J-O   
Simi – Nigeria – Joromi   
Tiwa Savage – Nigeria – Ma Lo   
Viviane Chidid – Senegal – Marriage Force

Best Male Artist in Western Africa

Davido – Nigeria – Fia   
DJ Spinall – Nigeria Nowo   
Djodje – Cape Verde – Be Mine   
King Promise – Ghana – CCTV    
Kuami Eugene – Ghana – Angela   
Kwesi Arthur – Ghana – Grind Day   
MHD – Guinea – Bella   
Olamide – Nigeria – Wo!   
Starboy – Nigeria – Soco

/

RDC: Foire internationale d’art contemporain à Bukavu

Avec plus de 50 galeries venues de presque partout dans le pays et dans quelques autres régions étrangères, cette foire internationale d’art contemporain, organisée par l’artiste musicien Dj Gaytt pour la première fois, devenue le plus grand événement du genre dans la ville de Bukavu, et s’est imposée comme l’un des événements majeurs sur la scène artistique et le marché de l’art nationaux et internationaux. La manifestation se déroule dans le stade de Vamaro à Bukavu du 23 au 30 septembre 2018, en y organisant plusieurs expositions. Les conservateurs des plus grands musées, les plus importants collectionneurs privés et personnalités du monde de l’art sont attendus. Un nouveau carrefour de découverte pour les artistes, collectionneurs, galeristes, conservateurs et directeurs de musées du monde entier plus particulièrement ceux du Grand lac.
/

La FIAC, un rendez-vous de promotion des œuvres d’esprits

La ville de Bukavu va vibrer du 23 au 30 Septembre sous l’ambiance de la première édition de la foire internationale des arts et de la créativité dénommée FIAC. Une activité qui se présente comme une vitrine pour les artistes cinéaste, sculpteurs, peintres, dessinateurs, et tous ceux qui produisent des œuvres d’esprits. Afin d’en savoir plus concernant cet évènement artistique votre magazine s’est entretenu avec l’un des organisateurs de ce rendez-vous culturel, Patrick Irenge ZéZé, un animateur socioculturel, formateur dans la mise en scène et art dramatique, l’homme de l’émission « Niko Mtu Drama ».
Tout part d’un constat amère. La majorité des artistes ne vivent pas de leur travail d’une part à cause de la démotivation et d’autre part à cause de Bukavu qui ne comprend pas que l’artiste est l’œil et l’oreille de la communauté.
C’est un ainsi que la FIAC est une sorte de marché où la population de Bukavu peut voir non seulement ce que produisent les artistes mais aussi elle peut avoir où acheter les produits de ces derniers.
Selon notre source, cette foire a comme objectif de d’éviter des manipulations politiciennes aux artistes durant cette période pré-électorale en les autonomisant mais aussi de donner l’espoir à cette jeunesse créatrice, également leur offrir une occasion de trouver l’importance de ce qu’ils font et ne pas seulement se fier à leur orientation académique pour vivre, cependant de vivre de cette passion d’art que Dieu a placé au dedans d’eux.
Patrick Zézé nous renseigne qu’une trentaine des catégories d’artistes vont devoir prendre part à cette activité, qu’il aura aussi des collectionneurs de monnaie, des fabricant des guitares produits localement, les jeunes produisant des bracelets, des jeunes styliste qui font la mode au travers la poutures… seront là afin d’exposer leurs œuvres.
Dans le souci de réunir les artistes et de les accompagner, JeunA, REIPD( Réseau d’Initiatives pour la Paix et le Developpement) et aussi d’autres structures qui sont motivées à soutenir cette première édition de la FIAC se sont mis ensemble afin de travailler en symbiose.
Il informe aux artistes que les stands vont leur être distribués gratuitement et aucun rond ne leur sera demandé car l’essentiel pour eux c’est d’abord l’activité et que ces artistes s’en approprient. Par contre, il signale qu’il aura un système de parrainage en faveur des artistes afin de couvrir quelques dépenses.
Outres, la foire aura des activités connexes qui l’accompagnent entre autre les jeux communautaires, les débats et échanges, une émission par jour qui met en valeur un secteur d’art donné, le disco dance, etc.
Signalons que pour les organisateurs (JEUNESSE ACTIVE, COLLECTIF CULTURE JAMBO), ils visent à voir Bukavu autrement sur le plan culturel en ayant des personnes permanentes dans la vie culturelle et artistique, en ayant un espace culturel accessible aux artistes créateurs. Pour eux ce rendez-vous vise aussi à interpeller les autorités administratives à s’intéresser et à investir dans l’art qui est l’un des piliers du développement.
/

Goma : TRACE Mziki célèbre la fête de l’indépendance de la RDC du 30 juin au 2 juillet

Pour célébrer le 57e anniversaire de l’indépendance de la République Démocratique du Congo, TRACE Mziki, la chaîne en Swahili et des hits d’Afrique de l’Est soutient l’Indépendance Day Festival à Goma au collège Mwanga du 30 juin au 2 juillet prochain.
Organisé par Mtoto wa Africa, Hagi Louzaki et Robert Ngoy, l’Indépendance Day Festival propose pour sa 1ère édition, 3 jours de célébration avec des concerts et des DJ sets rassemblant les artistes les plus populaires du moment en RDC, en plein coeur de l’Afriqu
Les stars au rendez-vous
Du vendredi 30 juin au dimanche 2 juillet, l’Independance Day Festival réunira de nombreux talents de la RDC, de Tanzanie, du Nigeria et du reste de l’Afrique pour faire bouger la jeunesse du Nord-Kivu. Avec Mr Eazi, Diamond Platnumz et Navy Kenzo ainsi que Dutch Rebelle, Wanny S-King, El Weezya, Makeda, Mista Poa, Fimbokali, S’Black, DJ Malor, DJ Damas et bien d’autres.
Un festival éco-responsable
Inédit : les organisateurs du Festival proposent un événement éco-responsable et équitable avec l’utilisation de matériaux naturels issus de la commune de Goma. Le bois utilisé sera récupéré puis donné par la suite aux établissements scolaires de la région. Une initiative qui favorise la résilience et la solidarité dans la commune de Goma.
Le festival compte réunir plus de 10 000 festivaliers pour cette première par jour dans l’enceinte du collège Mwanga, place Jean-Paul 2.
Suivez l’événement avec le hashtag :#IDFGoma2017
/

Festival : Ouverture à Goma de la 4e édition du festival « Amani » dans l’enceinte du Collège Mwanga

La quatrième édition du festival « Amani » (paix en langue swahili) s’est ouverte, vendredi, au collège Mwanga de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu (est de la RDC), sur fond d’un drame, suite au décès d’un jeune volontaire tué par balles par un policier qui assurait la garde du site du festival.
La direction du festival a fait savoir, dans un communiqué, qu’à la suite d’une dispute, le policier a tiré à bout portant sur deux jeunes volontaires engagés dans l’organisation du festival.
Djo Paluku, un engagé de longue date auprès du festival, est mort sur le coup et tandis qu’Ezekiel Bandu, scout bénévole, se blessait grièvement. Il est actuellement en soins intensifs.
Pour cette 4ème édition, ce festival de danse et de musique met un accent particulier sur la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes, la protection de l’environnement et le don de soi, a indiqué Éric de Lamotte, promoteur du festival « Amani ».
Jeudi, veille de l’ouverture officielle du festival, il a été organisé un concours pour les jeunes entrepreneurs.
A cette occasion, dix groupes ont défendu leurs projets devant un jury et les quatre meilleures idées bénéficieront chacune d’un chèque de 1.000 dollars pour démarrer leurs projets.
Pour ce qui est des activités culturelles proprement dites, ce festival qui vise à consolider la culture de la paix et de la réconciliation entre les peuples d’une région des grands lacs africains en proie à des conflits armés depuis plus de deux décennies, s’attend à accueillir plus de 36.000 visiteurs.
Parmi les artistes musiciens annoncés à cette grande messe culturelle qui prend fin dimanche figurent, entre autres, Jean Goubal, DJ Amaroula, Fabregas, Franc Issa Le Rossignol, Bolivar M’Vulu et JKM.
Des groupes locaux sont également au programme cette année
La troisième édition du festival Amani avait connu la participation des grands artistes tels que le Congolais Noel Ngiama Makanda dit Werrason et le Sénégalais Ismaël Lô qui avait agrémenté la cérémonie de clôture.
Le festival « Amani » est organisé chaque année à Goma depuis 2014 avec l’appui de la Mission des Nations unies pour la stabilisation au Congo (MONUSCO) et d’autres partenaires.
//

Innoss’B à Kigali pour la journée de la paix organisée par Peace One Day

Cet annemée l’hymne sera interprétée par les artistes africains dont le congolais Innoss’B le 21 septembre à Kigali au Rwanda lors de la journée de la paix organisée par l’association Peace One Day.
La chanson est composée par Zwai Bala, musicien sud-africain et produite par Coke Studio Africa, un programme dédié à la musique africaine et soutenu par la société Coca Cola. L’hymne invite la jeunesse africaine à célébrer la journée de la paix et à créer les conditions d’une paix durable dans la région des grands lacs. Jeremy Gilley, le fondateur de Peace One Day a déclaré que la jeunesse doit être la force motrice de la vision d’un monde uni et durable. La journée de la paix du 21 septembre est le point de convergence d’une action en faveur de la paix, plusieurs artistes africains y seront présent parmi lesquels Ice Prince, Maurice Kirya, Alikiba, Urban Boyz, Knowless, Jabba Junior et Innoss’B.